Accueil > FAITS DIVERS > Vivre-ensemble : “Couvre-feu à 18 heures sinon ça va saigner”

Vivre-ensemble : “Couvre-feu à 18 heures sinon ça va saigner”

août 17, 2010

Les habitants d’Ancely (Haute Garonne), excédés, demandent la tenue d’une table ronde sur l’insécurité. Depuis plusieurs années, une quinzaine de “jeunes gens” ont pris l’habitude de multiplier provocations, agressions, tapage nocturne, caillassage de vitrines, trafic de drogue et insultes.

“On est sous la pression, explique sans colère Gustave Guillen, membre d’une Association de riverains, l’Adeqvaar. Nous sommes au bord de l’explosion. Ce qu’ils veulent, c’est s’approprier le terrain”.  Sur les murs, les tags en attestent, qui revendiquent : « On vous baise, ici c’est chez nous, on vous bannit », ou « Couvre-feu à 18 heures sinon ça va saigner ».

Le 19 juin, ça a d’ailleurs saigné. Les habitants avaient organisé un repas de quartier. Après avoir cassé une vitre, les “jeunes” ont passé à tabac un riverain qui s’était plaint de leur comportement.

“Il y a eu de multiples tentatives de discussion, de médiation. À notre niveau associatif, nous avons le sentiment d’avoir tout tenté”, estime Henri Frendo, président de l’Adeqvaar. “Nous ne sommes pas des tontons flingueurs, dit encore Gustave Guillen, on est pour le vivre-ensemble, mais contre ce groupe organisé il faut une action de tous les pouvoirs publics.”

Publicités
Catégories :FAITS DIVERS
%d blogueurs aiment cette page :