Accueil > ARTICLES > Mosquée de New-York : Obama se prend les pieds dans le tapis

Mosquée de New-York : Obama se prend les pieds dans le tapis

août 18, 2010

Le projet de construction d’une mosquée non loin de Ground Zero suscite une vive polémique.

Le président Barack Obama se serait bien passé de cette nouvelle polémique. Son discours donné vendredi en faveur de la construction d’une mosquée aux abords de Ground Zero, théâtre des attentats terroristes du 11 septembre, ne fait pas l’unanimité. Malgré une déclaration samedi nuançant ses propos, ses adversaires politiques n’ont pas hésité à s’engouffrer dans la brèche.

« En tant que citoyen, en tant que président, je pense que les musulmans ont autant le droit de pratiquer leur religion dans ce pays que n’importe qui d’autre. Et cela inclut le droit de construire un lieu de culte et un centre communautaire sur une propriété privée dans le sud de Manhattan, en accord avec les lois en vigueur. C’est cela l’Amérique. » Une déclaration faite vendredi soir lors d’un diner de rupture de jeun donné à la Maison Blanche en l’honneur de la communauté musulmane qui a déclenché un véritable tollé. En se montrant favorable au projet d’édification d’une mosquée de 15 étages non loin de Ground Zero, théâtre des attaques terroristes qui se sont abattues sur le World Trade Center le 11 septembre 2001, le président Barack Obama s’est pris les pieds dans le tapis. En déplacement en Floride samedi, il a précisé que ce discours n’avait pas pour objectif de déterminer s’il était sage ou non de construire une mosquée près de Ground Zero mais de souligner que c’était un droit. « Je n’évoquais pas et je n’évoquerai pas le bien-fondé du fait de construire une mosquée à cet endroit. » a déclaré le chef d’Etat américain. Prise de position saluée par Michael Bloomberg, maire de New York.

Obama accusé de « flatter l’islam »

Le soutien apporté au Cordoba House, nom du projet du centre culturel musulman, a été largement critiqué par le parti républicain. Newt Gingrich, ancien président de la Chambre des représentants considère que le président « flatte l’islam. » Selon lui, l’édification d’une mosquée sur ce site frappé par les attentats du 11 septembre serait pour les musulmans un symbole de victoire. « Ce serait comme mettre un signe nazi à côté du Musée de l’Holocauste » a-t-il ajouté. D’autres membres du parti républicain ont fustigé les déclarations du locataire de la Maison Blanche relançant ainsi les rumeurs sur son éventuelle confession musulmane. Malgré le rappel du président Obama selon lequel « La cause d’al-Qaïda n’est pas l’islam. C’est une répugnante déformation de l’islam », Peter King, élu new-yorkais et membre républicain de la Chambre des Représentants considère que « c’est un manque de sensibilité de la part de la communauté musulmane de construire une mosquée à l’ombre de Ground Zero. » Et John Boehner, chef de la minorité de la Chambre de s’engouffrer également dans la brèche, annonçant que les Américains ne suivront pas le président dans cette direction. John Cornyn ne manque pas quant à lui de souligner que « c’est le peuple américain qui rendra son verdict » à l’occasion des élections du Sénat le 2 novembre prochain. A un mois du neuvième anniversaire des attentats du 11 septembre, un sondage CNN Opinion Research révèle que 68% des Américains sont opposés au projet de centre culturel musulman.

Lieu hautement symbolique, Ground Zero est pour les Américains un véritable sanctuaire qui a vu la vie de 3000 de leurs compatriotes s’éteindre brutalement sous les attaques terroristes revendiquées par al-Qaïda.

Publicités
Catégories :ARTICLES
%d blogueurs aiment cette page :