Accueil > LA POLICE > Tentative de meurtre sur des policiers : des zones de non-droit dans l’agglomération Héninoise

Tentative de meurtre sur des policiers : des zones de non-droit dans l’agglomération Héninoise

août 18, 2010

La violente agression sur des policiers, doublée d’une tentative de meurtre, perpétrée ce week-end à Montigny-en-Gohelle, est révélatrice du climat d’insécurité qui gangrène l’agglomération d’Hénin-Beaumont.

Même si cette affaire particulièrement grave n’est pas reliée directement au grand banditisme, elle confirme la véritable impunité que forment les zones de non-droit dans certains quartiers.

Le quartier de la Plaine à Montigny en Gohelle est depuis longtemps un territoire qui n’appartient plus à la République. La municipalité socialiste de Montigny en Gohelle y pratique d’ailleurs la politique de l’autruche en achetant la paix civile à coup de subventions.

Les récentes rodomontades médiatiques de Brice Hortefeux et de Nicolas Sarkozy ne changeront rien puisque dans les faits, les effectifs de la Gendarmerie d’Hénin-Beaumont, supprimée en 2003, n’ont jamais été compensés alors que le département du Pas-de-Calais se trouve déjà bien en dessous de la moyenne nationale en termes d’effectifs de policiers et gendarmes.

Quand les représentants de l’Etat sont systématiquement pris pour cible, il ne faut pas s’étonner de l’explosion des agressions physiques sur les simples citoyens : 37 000 rien que dans la région en 2009, en hausse constante.

PATRIOTES apporte son soutien inconditionnel aux forces de police et espère une condamnation exemplaire des agresseurs.

Nous constatonsl’échec flagrant de la méthode Sarkozy en matière d’insécurité : 100 % de bla-bla, 100 % de postures, 0 % de résultat.

Publicités
Catégories :LA POLICE
%d blogueurs aiment cette page :